10 conseils pour bien préparer les épreuves de philo au bac

Frédéric Thuin, professeur de philosophie à l'Ecole Saint-Hilaire, livre de précieux conseils pour aborder sereinement la philosophie au bac …

Ne pas vouloir avoir fini avant même de commencer : ne vous jetez pas sur un sujet « comme la pauvreté sur le monde », c’est votre réflexion que vous risqueriez d’appauvrir par une spontanéité toujours malvenue en philosophie. Ainsi, vous consacrerez au moins cinq minutes au choix du sujet, mais pas plus de dix minutes, l’indécision étant aussi pénalisante qu’une spontanéité par trop épidermique.

Avoir toujours à l’esprit que la note finale … se joue au brouillon ! Il faudra donc passer entre 1h30 et 1h45 sur le brouillon, à la fin duquel tout est joué et tout est dit. On aura donc toujours en tête le précepte suivant : « brouillon incomplet, note incomplète », c’est-à-dire note à un chiffre.

Pour la dissertation, réviser sans cesse le « 5 majeur » : Platon, Aristote, Descartes, Kant, Hegel. Les œuvres de ces cinq « très grands » sont colossales et correspondent à ce que serait le palmarès pour un sportif. Exemple : vous êtes passionné de tennis et vous voulez montrer à l’un de vos amis, totalement ignorant en la matière, la beauté de ce sport ; lui ferez-vous visionner des matches de Roger Federer ou du 699ème joueur mondial ? La réponse est dans la question.

Ne pas oublier qu’une dissertation comporte 3 parties, et seulement 3 parties : Chacune d’elles étant constituée de 3 sous-parties et seulement 3 sous-parties. Certes, cela peut paraître très directif et formaté, mais c’est le moyen le plus objectif pour valider une réflexion digne de ce nom. On rappellera que le plan n’a pas à être annoncé, puisqu’il est suggéré par les trois problématiques –constituant la problématisation-, chacune correspondant à une des grandes parties de votre dissertation. Votre introduction doit donc se terminer par trois questions.

Pour l’explication de texte : Faire une fiche sur les auteurs susceptibles de « tomber ». Attention, il y en a plus de cinquante ! Aussi est-il absolument vital d’avoir le sens des nécessités : la fiche consacrée à Kant sera donc bien plus conséquente que celle consacrée à Sextus Empiricus, même si tous deux font partie du programme.

Pour l’explication de texte : S’assurer que chaque phrase du texte est entièrement comprise. Sinon, évitez de prendre ce sujet !

Pour les deux types de sujet : S’assurer que la problématisation condense les enjeux majeurs du sujet. Elle est à la fois le cœur et le cerveau de votre réflexion, comme la carte d’identité intellectuelle de votre devoir.

Pour les deux types de sujets : S’assurer que chaque concept, chaque terme convoqué par votre réflexion a été clairement et précisément défini. En effet, pas de philosophie sans définitions, mais pas de philosophie « définitive ». Aussi retiendra-t-on qu’en philosophie, une définition idéale est une définition évolutive. Donc, si vous traitez par exemple un sujet portant sur la raison, on n’attendra pas une définition unique de la raison, ni non plus un catalogue de définitions sans lien entre elles, mais bien plutôt la raison envisagée selon des angles différents d’approche, s’impliquant les uns les autres. 

Pour les deux types de sujet : S’assurer que l’on a répondu à toutes les questions posées en introduction, car philosopher, cela ne signifie en aucun cas laisser aller son esprit au gré de divagations par définition floues et, partant, fragiles : la philosophie prône l’efficacité et oblige à dire ce que l’on va faire (cf. introduction), à faire ce que l’on a dit que l’on ferait (cf. développement) et à montrer simplement que l’on a bien rempli le contrat (cf. conclusion).

Ne pas vouloir réinventer l’orthographe et l’expression françaises : D’où la nécessité de relire systématiquement la phrase que vous venez d’écrire, notamment afin de ne pas se retrouver dans l’impossibilité de se relire si l’on est un peu dans l’urgence à la toute fin de l’épreuve. Une épreuve écrite relève bel et bien d’une relation humaine, mais avec la seule expression comme moyen de communication. Dont acte.

11/06/2018

LES ATOUTS SAINT-HILAIRE

LES ATOUTS SAINT-HILAIRE
  • Chaque élève est unique.
  • Une atmosphère de travail sereine et bienveillante.
  • Une école qui prépare au-delà du baccalauréat.
  • Des pédagogies actives et innovantes.
  • L'international, une culture, l'anglais une priorité.
  • Des cours que l'on ne trouve nulle part ailleurs.

TÉLÉCHARGEMENT

  ÉCOLE SAINT HILAIRE
ÉCOLE SAINT HILAIRE
Établissement privé indépendant

24 ter rue Charcot
75013 PARIS
Tel : 06 21 52 71 05
admission@mynwu.com