Les 10 conseils pour réussir les épreuves écrites et orales du bac de français

Pour les élèves actuellement en première au lycée, les épreuves anticipées du bac approchent à grande vitesse … parmi elles, la souvent redoutée épreuve de français.

 

Romain Giordan, professeur de français à l'Ecole Saint-Hilaire Paris nous livre ses secrets pour bien préparer les épreuves du bac de français.

 

1.       Identifiez votre type de mémoire : la plupart des méthodes de révision que vous trouverez en ligne ou dans des manuels spécialisés sont peu efficaces car standardisées. De fait, chacun d’entre nous a sa façon de travailler et nos capacités de mémorisation et de restitution diffèrent. Si votre mémoire est photographique, il vous faudra dès lors ficher vos cours en utilisant des codes couleurs réguliers. N’en changez pas d’une fiche à l’autre afin de vous créer des repères visuels stables ! Si votre mémoire est auditive, le secret est d’écouter les textes de votre liste – la plupart sont en libre accès sur Internet – et d’enregistrer les commentaires afin de faire des écoutes régulières ; le moment propice étant celui qui précède votre couché. Enfin, votre mémoire est peut-être scripturale, c’est- à-dire qu’en réécrivant votre cours vous réussirez à l’intégrer.

2.       Maitrisez les méthodes : dans la mesure où l’épreuve écrite ne propose, à proprement parler, aucune question directement liée aux cours vous devez maîtriser les méthodes de la question sur le corpus, du commentaire, de la dissertation et de l’écriture d’invention. Revoyez en premier lieu les outils d’analyse et entrainez-vous à formuler des interprétations sur des textes à partir de ces derniers. Un conseil supplémentaire : ne choisissez pas l’écriture d’invention le jour de l’épreuve car, à moins d’être un écrivain en herbe, ce sujet est noté très sévèrement.

3.       Révisez votre oral avec vos textes sous les yeux ! Cela paraît évident mais trop nombreux sont les élèves qui apprennent par cœur les plans des commentaires des textes qu’ils présentent sans relire le texte lui-même… le jour de l’examen ces élèves sont alors perdus car ils n’arrivent pas à retrouver dans le texte les éléments qu’ils ont retenus.

4.       Ayez une connaissance parfaite de l’Histoire et des procédés littéraires : vous devez être en mesure d’expliquer et de commenter les différents mouvements littéraires, du Moyen Âge à nos jours, avec quelques connaissances des textes antiques. A ce savoir, s’ajoutent les différents procédés inhérents à chaque genre littéraire au programme, à savoir le roman, le théâtre, la poésie et la littérature argumentative.

5.       Accaparez-vous le sujet ! Le jour de l’examen, dès que vous découvrez l’objet d’étude et le corpus, notez tout ce qui vous vient à l’esprit à propos du genre littéraire sur lequel vous devez travailler et resituer, si cela est possible, les auteurs dans leurs mouvements. Si vous connaissez les caractéristiques du dit mouvement alors l’étude du texte ne sera que plus facile !

6.       Pensez que quelqu’un va vous lire ! Cela paraît être un truisme mais la présentation de la copie, la qualité de votre graphie, le respect des alinéas et des sauts de ligne sont autant d’éléments qui mettent le correcteur dans une bonne disposition pour vous noter.

7.       Formez des binômes afin de vous entrainer efficacement à l’oral et débriefez votre prestation avec la personne qui vous a interrogé en vous focalisant notamment sur la fluidité de votre parole, la qualité de votre lexique, la richesse de votre analyse.

8.       Terminez vos lectures : vous ne pouvez vous présenter à l’épreuve orale sans avoir accompli toutes les lectures inscrites par votre professeur sur votre liste. A titre d’exemple, les lectures cursives qui doivent être menées de façon personnelle et qui ne sont pas étudiées en classe ne sont pas facultatives. Gardez à l’esprit que les examinateurs n’ont pas beaucoup d’empathie pour les élèves qui n’ont pas suivi les consignes de lecture données par leurs professeurs…

9.       Epuisez les annales ! A priori, vous avez pu vous entrainer à l’occasion deux ou trois bacs blancs, selon les modalités de votre établissement, mais cela ne saurait être suffisant. En passant en revue les différents sujets qui sont « tombés » les années passées vous arriverez plus facilement à saisir ce que l’on attend de vous. Le plus : consultez les corrigés officiels donnés aux professeurs afin de s’informer sur ce qui est valorisé ou pénalisé dans les copies.

10.   Enfin, le jour précédent l’épreuve : sortez ! Les révisions de dernières minutes sont vraiment néfastes car vous n’avez pas le temps de les assimiler de façon cohérente et, surtout, vous risquez de vous apercevoir que certains points, mêmes infimes, vous échappent encore peut-être et cela ne fait que générer du stress. Si vous avez travaillé de façon sérieuse même dans les dernières semaines de votre année scolaire les dés sont jetés et des relectures non apaisées la veille de l’épreuve ou, pire encore, dans les minutes qui précèdent votre oral sont donc à bannir !

29/05/2018

LES ATOUTS SAINT-HILAIRE

LES ATOUTS SAINT-HILAIRE
  • Chaque élève est unique.
  • Une atmosphère de travail sereine et bienveillante.
  • Une école qui prépare au-delà du baccalauréat.
  • Des pédagogies actives et innovantes.
  • L'international, une culture, l'anglais une priorité.
  • Des cours que l'on ne trouve nulle part ailleurs.

TÉLÉCHARGEMENT

  ÉCOLE SAINT HILAIRE
ÉCOLE SAINT HILAIRE
Établissement privé indépendant

24 ter rue Charcot
75013 PARIS
Tel : 06 21 52 71 05
admission@mynwu.com